L’impuissance Montréal ou trouble de l’érection Montréal
 



Membre de l'Ordre des psychologues du Québec


L’impuissance Montréal ou trouble de l’érection Montréal

C’est une altération du réflexe érectile, soit au niveau de la commande nerveuse, soit au niveau de l’exécution vasculaire, quelque soit l’origine.
Les troubles peuvent être primaires ou secondaires, et permanents ou situationnels.
Dysfonctions érectiles permanentes : lorsqu’il s’agit d’un trouble primaire, bien souvent nous sommes confrontés à une pathologie intra psychique importante qui est rapport avec les troubles du désir.
L’anérection secondaire, c’est à dire que l’individu a déjà connu l’érection, est beaucoup plus fréquente que l’anérection primaire. Elle est considérée comme pathologique quand elle est quasi-permanente, en effet presque la moitié des hommes ont fait l’expérience d’anérection occasionnellement.
Troubles de l’érection situationnelle : les dysfonctions érectiles situationnelles surviennent dans des situations spécifiques comme par exemple uniquement avec l’épouse, ou durant les rapports mais pas en cas de masturbation.
L’impuissance, trouble très frustrant pour l’homme, débouche parfois sur une dépression secondaire qui entretient à son tour ce trouble, et peut déboucher de même sur un conflit conjugal.
L’anxiété survenant au moment des rapports sexuels interromprait la réponse sexuelle. Voir les traitements


Traitement de l'impuissance et des troubles de l’érection

Le sexotherapeute tente de faire diminuer l’anxiété en redonnant confiance au patient en l’aidant à obtenir une érection rendant possible le rapport sexuel.
Le thérapeute prescrit de même des exercices de stimulation érotique non génitale avec interdiction de rapports sexuels lors de la première partie de la cure.
On associera à ces exercices des entretiens dans le but de lever les résistances dont le sujet est concerné. Le couple dans un second temps est incité à ce donner et à recevoir du plaisir par des caresses corporelles mais non génitales.
L’interdiction des rapports et l’absence de désirs de performance créent un climat favorable à l’érection. Lorsque l’érection quasi présente après une ou deux semaines, le couple est autorisé à aller jusqu’à l’orgasme s’il le désire.

Autres rubriques du même thèmes:

      La frigidité ou l’absence d’excitation sexuelle
      L’anorgasmie ou l’absence d’orgasme
      L’éjaculation précoce
      L’impuissance ou trouble de l’érection

 

Si vous avez des questions n'hésitez pas à me contacter. Je serais heureuse de pouvoir vous aider.

 

 

 

 

 
  HOME | APPROCHE | EXPERIENCE | THERAPIES | LINKS | CONTACT